Nos orientations

 

Nos choix professionnels oeuvrent à l’engagement à apporter aux personnes en situation de handicap intellectuel que nous accueillons.

En ce sens, nous agissons dans le respect des droits fondamentaux de la personne humaine, chaque personne est unique.

Nos professionnels s’engagent au quotidien dans un mieux être pour chaque personne accueillie afin qu’elle accède à une vie remplie d’enrichissement.

 

Les personnes accueillies sont au cœur de la politique Ressources Humaines de l’APEI de Douai. En effet, nos professionnels s’engagent au quotidien dans un mieux être pour chaque personne accueillie afin qu’elle accède à une vie digne permettant l’accès à la scolarité, à l'emploi à la citoyenneté et à la  participation à la vie sociale. Le service Ressources Humaines oriente ainsi l’ensemble des démarches qu’il déploie autour de la bienveillance des prises en charges par le respect des droits fondamentaux de la personne présentant un handicap intellectuel, dans son individualité.

Ainsi la mise en œuvre quotidienne de ces principes passe par des axes forts dirigeant les process RH autour de :

  • la solidarité intergénérationnelle
  • un process de recrutement intégrant les principes de non discrimination
  • un travail autour de l’égalité Hommes/Femmes :
    Conformément à la loi "Avenir professionnel" du 05/09/2018, les entreprises d'au moins 50 salariés doivent publier chaque année un index sur les critères (écart de rémunération femmes-hommes, écart dans les augmentations individuelles et dans les promotions, au retour de congé maternité et la présence de femmes parmi les rémunérations les importantes).
    Cet index doit permettre de mesurer la situation de la structure au regarde de l'égalité entre les femmes et les hommes.
    En dessous de 75 points sur 100, l'entreprise doit mettre en oeuvre des mesures de corrections pour atteindre au moins cette note dans un délai de 3 ans.
    La note de l'index pour l'APEI du Douaisis, au titre de l'année 2018 et 2019 est de : 79 points sur 100.
  • l’amélioration des conditions de travail, visant à maitriser les risques professionnels, notamment liés à la « pénibilité »
  • une stratégie de formation continue

Enfin, et surtout des parcours professionnels au sein des 29 établissements et services, permettant un bien être au travail et une prise en compte des compétences respectives dans le cadre d’une Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences, ceci afin de s’adapter aux besoins actuels et d’anticiper les évolutions du secteur médico-social.